On Air

Home

Missionnaire du mois

14 mai 2017 Missionnaire du mois


IL ETAIT UNE FOIS

Paul et Lty – P. Luigi et Isabelle – P. David et Mina – P. Daniel et Christine

Au Bénin depuis Octobre 2009, nous bénissons Dieu de ce que nous vivons.

Tout d’abord un grand grand merci à nos chers amis P. Daniel et Christine Timofte, qui étaient avec nous les deux premières années. Aujourd’hui ils sont mariés, parents d’un beau garçon Samuel et vivent à Paris mais sur le départ pour le champ missionnaire dès que Dieu leur donnera le feu vert.

Aujourd’hui l’équipe missionnaire est constituée de deux couples, Paul et Laety Lipsett et Isabelle et moi. Ça, c’est pour l’équipe. Je serai injuste si je ne vous présentais pas les frères  et sœurs qui sont devenus indispensables dans le travail à Cotonou. Ils œuvrent à part entière avec nous pour que le message de l’évangile atteigne le plus grand nombre. Il me serait difficile de vous les présenter maintenant. Le plan est le suivant : Régulièrement je vous les présenterai sur la page “LUIGI”.

Aujourd’hui je veux me contenter de faire un résumé de notre mission depuis notre arrivée en 2009 à Cotonou.

Les débuts sont toujours plus ou moins les mêmes. Beaucoup d’enthousiasme, de joie, de curiosité (pour ceux qui découvrent l’Afrique), de questions, de remarques de tout genre, des comparaisons pas judicieuses, mais un grand désir de voir Dieu nous utiliser pour le salut et le bien de ceux qui nous entourent.

En arrivant le 11 octobre 2009 à Cotonou, nous ne savions absolument pas où nous allions loger. Raymond, un contact d’un ami d’un ami, nous a assuré au téléphone qu’il a réservé quelques chambres d’hôtes dans le quartier de Ste Rita. Nous y passerons deux petites semaines pleines de fun. Paul et Daniel ne sont pas tristes.

Logiquement les chambres sont censées être meublées, mais il n’y pas de cuisine et cela nous oblige à cuisiner en désordre, en fait à manger souvent dehors dans les petits restos et cafeterias du quartier, de faire la vaisselle dans le lavabo de la salle de bain, etc. Tout est bon pour rire aux éclats.

Après deux semaines nous aménageons dans un appartement meublé où nous commencerons nos premières études bibliques. Notre emploi du temps est simple : Evangéliser, manger, se reposer, visiter et beaucoup rire. Chaque jour nous écoutons un enseignement ou une prédication et prions ensemble. Juste après Noël nous partons de Ste Rita pour une maison dans un autre quartier, celui de Ménontin. Malgré le déménagement, nous continuons à nous investir dans le quartier de Ste Rita. La plupart de nos contacts est là.

Première salle de culte à Ste Rita

En février 2010, nous avons l’opportunité de louer une salle qui a servi d’église pendant des années. Elle appartient à un pasteur qui maintenant n’opère plus … La salle est vétuste, le faux plafond et plus que faux, il fond et tombe littéralement en morceaux. Un jour que je prêchais, un rat est tombé par un des trous juste derrière moi. Régulièrement une poule ou deux font leur apparition et traversent la salle en nous ignorant complétement. Mais nous, nous ne les ignorons pas et les chassons rapidement. Dans ce contexte, certains visiteurs ne reviennent pas. La salle ne répond pas à leur standing. Je peux les comprendre. Mais nous sommes contents de nous retrouver pour les cultes avec une vingtaine de personnes. Après un bon coup de peinture et quelques aménagements, la salle devient un endroit presque … acceptable. Dans le même temps nous organisons les premiers cours bibliques non officiels qui dureront de février à début mai 2010. Un ami d’un ami a un ami qui est chrétien et qui serait disposé de nous prêter une petite boutique en bordure de voie passante. Après un coup de peinture, l’installation de quelques néons et la fabrication d’une belle banderole qui annonce, en couleurs les cours gratuits à venir, nous passons plusieurs jours à distribuer des traités pour inviter les gens.  A notre grande surprise, une trentaine de personnes vient et pendant trois mois nous allons vivre un temps formidable de communion autour de la parole.

Tous les missionnaires repartirons pou quelques mois et ne reviendrons qu’en juillet pour la conférence à Lomé. Ensuite retour à Cotonou. Pendant notre absences, les cultes sont assurés par des pasteurs togolais qui viennent tour à tour à Cotonou pendant le week-end.

En septembre 2010, vient le moment de signer un contrat avec le pasteur à qui appartient la salle, pour une durée d’un an. Tout est entendu et il ne manque plus que les signatures. Au dernier moment, le pasteur nous fait savoir que ce n’est plus possible. Il a d’autres projets pour la salle. Le problème est que nous sommes à deux semaines des premiers cours officiels de l’ITC (comprenez Institut Théologique de Cotonou).

Cour de l’école

Culte dans l’école

Nous cherchons alors dans tous les sens un endroit qui pourrait nous permettre de commencer les cours. C’est Daniel qui trouvera une école publique dans le quartier de Ménontin, dont la directrice est d’accord de nous passer deux salles de classe qui nous servirons d’église et de salle de cours pour l’ITC. Nous y resterons un an. Un an de joie et de satisfaction. Rapidement plusieurs dizaines de chrétiens s’inscrivent pour les cours et une cinquantaine de frères et sœurs se réunit pour les cultes. La cour de l’école est grande avec un bouquet de grands manguiers au centre. Sur les côté plusieurs eucalyptus s’élèvent droits comme des i. Tout est réuni pour des temps de détentes, pique-niques, jeux etc. Nous ne nous en priverons pas.

Temps de questions/réponses

Pendant ce temps, l’équipe est installée dans une maison dans le même quartier que l’église. Cette vie communautaire durera une année. Petit à petit chaque missionnaire voit Dieu rediriger sa vie. Paul retourne en France pour se marier avec Laety qui après ses études à Baltimore est allé dans l’église de pasteur Texier à Paris. Quelques mois après leur mariage, ils ont à cœur de revenir au Bénin avec nous. Daniel et Christine qui se fréquentent, partiront en juin 2011 en France pour se fiancer et se marier.

Vers la fin 2010, nous avons la joie de voir Pasteur David et Mina Rouquette nous rejoindre. Ils sont une grande bénédiction pour nous et l’église.

C’est pendant leur séjour avec nous que nous décidons d’aller évangéliser à Porto-Novo, la capitale administrative du Bénin.

Depuis nous y allons régulièrement chaque semaine. Un groupe s’est formé, groupe que nous retrouvons tous les dimanche soir pour un culte dans une … école publique. Pour le moment, c’est-à-dire aujourd’hui, nous n’avons pas encore la conviction de commencer une église. La raison est simple : Dieu cherche un homme, un pasteur qui ira.

La portion de pasteur David et Mina est rafraîchissante. Très rapidement, ils deviennent incontournables pour les frères et sœurs de l’église et pour nous tous. Pasteur David enseigne à l’école biblique et en devient le directeur administratif. Malheureusement, des problèmes de santé et de finance, les obligent à rentrer en France en février 2012. C’est avec beaucoup de regrets que nous les voyons repartir.

En septembre 2011, nous intégrons un autre local. En effet le fait d’avoir l’église et l’école biblique dans les salles de classes publiques, nous impose des contraintes et des inconvénients. Plusieurs fois les salles sont réquisitionnées par l’état pour les élections ou autre impératifs, et très souvent sans que nous en soyons au courant. De plus, puisque des élèves sont en classe tous les jours, cela nous oblige à ranger et déranger les classes à chacune de nos activités. Donc pour la rentrée 2011, nous avons décidé de trouver quelque chose de plus convenable. Nous avons pu louer une grande salle au premier étage d’un immeuble dans un autre quartier appelé Zogbohoué, non loin malgré tout. C’est là que nous sommes jusqu’à aujourd’hui.


Share

Comments


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Traduction »