On Air

Home

Ce que Dieu veut vraiment de vous

14 mai 2017 Pensée du jour


"Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes."Matthieu 11.28-29 

La clé de ce repos se trouve au verset 29, qui nous dit de prendre son joug sur nous. Prendre son joug, c’est demander à Dieu de nous aider, puis agir selon ce qu’il nous aura montré. Nous soumettons notre volonté à Dieu, nous la conformons à la sienne et lui obéissons.

Si vous n’avez pas tout donné à Dieu, faites-le aujourd’hui

J’ai découvert que nos problèmes proviennent généralement de notre refus d’accepter des situations contre lesquelles nous sommes impuissants. Laissez-moi vous donner un exemple : pendant les premières années de notre mariage, j’étais quelqu’un de difficile à vivre, du fait d’abus subis dans mon enfance. Quand les choses ne se passaient pas comme je voulais, je me mettais en colère… et pouvais le rester très longtemps. 

Je passais mon temps à penser à ce que Dave faisait qui me déplaisait, à ce que j’aurais aimé qu’il fasse, et aux changements que je souhaitais voir dans son comportement. Et aussi longtemps que j’essayais de changer Dave, mon âme n’était pas en paix. Or Dave est un homme de Dieu merveilleux, et exactement le mari qu’il me faut. Ce fut une grande révélation pour moi lorsque je compris que mon attitude me rendait malheureuse, alors qu’en réalité, Dieu m’avait donné précisément ce dont j’avais besoin. Et c’est alors que j’acceptai la volonté de Dieu pour mon mariage.

Lorsque nous fermons un domaine de notre vie à Christ au lieu de nous soumettre entièrement à lui, c’est un peu comme si nous "sortions avec Dieu" au lieu de l’épouser. Quand je sortais avec Dave, j’étais libre de faire ce que je voulais, d’aller et venir à ma guise et de dépenser mon argent quand j’en avais envie. Mais une fois mariée, je ne pouvais plus faire tout ce que je voulais, quand je voulais et comme je voulais, parce qu’il y avait quelqu’un d’autre dans ma vie. Ma volonté ne m’appartenait plus exclusivement.

Lorsque vous êtes marié à Jésus, vous ne vous appartenez plus – il vous a acquis à grand prix, racheté par son sang, et vous êtes désormais à lui (1 Corinthiens 6.19-20). Quand vous demeurez en Christ, vous ne pouvez pas mener votre vie comme vous l’entendez. Dieu veut que vous lui donniez tout ce que vous avez et tout ce que vous êtes. Il veut que vous dépendiez entièrement de lui pour qu’il puisse vous donner tout ce qu’il est et tout ce qu’il tient en réserve pour vous.

Dans 2 Corinthiens 5.17-21. J’appelle cela "le grand échange" : 
- Je donne mon péché à Jésus, et il me donne sa justice.
- Je lui donne ma vie brisée et cabossée, et il me donne sa beauté.
- Je lui donne ma désespérance, et il me donne son espérance.
- Je lui donne ma tristesse, et il me donne sa joie.
- Je lui donne mon agitation intérieure et mon ancienne façon de vivre, et il me donne une nouvelle nature – la sienne – et sa paix. 

Que pourrait-il exister de meilleur ?

Une action pour aujourd'hui

Si vous n’avez pas tout donné à Dieu, faites-le aujourd’hui. Dites-lui : "Seigneur, je t’aime et j’ai confiance en toi. Je ne veux plus te résister ou m’opposer à ta volonté pour ma vie. Je suis convaincu que tu changeras ce qui a besoin de l’être. Au lieu d’essayer de changer tout et tout le monde, je veux coopérer avec toi et te laisser me changer."

Share

Comments


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Traduction »